Pour les nourrissons

Ostéopathie pédiatrique

 

 

Pendant sa vie in-utéro, le bébé subit des contraintes mécaniques importantes liées au manque de place: le bébé s'adapte à l'espace dont il dispose (d'où l'importante de consulter au cours de la grossesse, afin de faire le plus de place possible au bébé!).


Il est fréquent de retrouver, à l'examen ostéopathique du nouveau-né, un positionnement et des dysfonctions concordant avec sa position in-utéro en fin de grossesse.

Pendant l'accouchement, le crâne du nourrisson se module: les os pariétaux peuvent se chevaucher de façon à faciliter la descente dans le bassin de la mère.

Dans certains cas, il peut persister des chevauchements de ces os ou des zones de tension, conséquences de forces excessives (en compression ou en traction). Les conséquences seront plus importantes si le travail a été long et a nécessité une manoeuvre obstétricale (forceps, spatules, ventouse...).

Il est important de comprendre que les tissus du nouveau-né sont très malléables (car composés principalement d'eau). Cela explique que les forces rencontrés pendant sa vie intra-utérine ou l'accouchement s'imprimeront plus facilement, mais aussi, qu'une prise en charge précoce aura de meilleur résultat. Les techniques utilisées chez les nouveaux-nés nécessitent très peu de force et sont donc complètement indolores pour votre bébé.

L'Ostéopathe recherche et corrige des tensions profondes qui ne sont pas forcément percevables à l'examen clinique par un pédiatre et ne s'accompagnent pas, pour la plupart, de signes extérieurs observables par l'entourage.

Une prise en charge précoce en Ostéopathie peut éviter certains problèmes (déviation de la machoire, déformation d'un genou, scoliose etc.)

 

L'Ostéopathe peut intervenir dans les cas suivants

 

-les déformations du crâne consécutives à l'usage d'instruments obstétricaux ou à des forces importantes lors de la vie in-utéro ou le travail

-les torticolis du nourrisson: l'enfant a plus de facilité à tourner la tête d'un côté que de l'autre

-les plagiocéphalies (ou syndrôme de la "tête plate") qui sont parfois associés à une rotation préférentielle de la tête du nourrisson qui n'a pas été prise en charge suffisamment tôt (une intervention précoce est recommandée car les chances de résolution diminuent avec la fermeture des fontanelles et la densification du crâne)

-les difficultés liées à l'allaitement: difficulté à prendre un des seins, troubles de la succion etc.

-les troubles du sommeil, les pleurs continus, l'agitation

-accompagnement de certains problèmes orthopédiques: subluxation congénitale de hanche, fracture de clavicule, étirement du plexus brachial, pied bot etc.

-troubles digestifs: régurgitations, coliques, constipations

-bronchiolites: en complément de séances de kinésithérapie respiratoire

-respiration bruyante, toux inexpliquée (non accompagné de fièvre et d'une altération de l'état général)

-troubles ORL à répétition: conduit lacrymal obstrué, larmoiements, rhinites etc.

 

DANS LE CADRE D'UNE CONSULTATION PEDIATRIQUE, PENSEZ A VOUS MUNIR DU CARNET DE SANTE DE VOTRE ENFANT.