top of page
Rechercher

Frein de langue & Ostéopathie


Tout d'abord, il me semble important de rappeler que tout le monde a un frein de langue et que cela n'est problématique que si celui-ci est "restrictif". Cela signifie qu'il limite la mobilité de la langue, ce qui peut avoir des conséquences sur l'allaitement, l'alimentation, la respiration, la phonation etc.


Ce frein peut être trop court et/ou trop dense (manquer d'élasticité) et/ou s'implanter trop loin en avant sous la langue ou sur le plancher buccal. Il me semble aussi utile de rappeler que seul un(e) ORL et un(e) conseiller(e) en lactation est autorisé à diagnostiquer un frein restrictif.

En effet, il n'y a pas de consensus strict sur les critères qui permettent de dire si le frein est restrictif ou pas et il est important de faire observer une tété, quand elle n'est pas confortable pour la maman et/ou le bébé, par un(e) professionnel(le) compétent(e) afin d'éviter une intervention chirurgicale inutile.


Qu'est-ce que la langue?


La langue est un ensemble de muscles qui est positionné dans la cavité buccale et qui doit être à la fois souple et mobile pour ne pas entraver l'allaitement, la déglutition, la phonation, la respiration, le langage etc.

La forme du palais et de la mâchoire influe sur la mobilité de la langue (et vice-versa) et puisque la langue participe à la croissance du massif facial et de la mâchoire, il est primordial de se préoccuper le plus tôt possible de ses dysfonctionnements éventuels.

Le frein est la structure dessinée en violet sur le dessin à droite. Il sert à fixer la langue au plancher buccal.


Qu'est-ce qu'un frein de langue restrictif?


Le frein est un repli de tissu qui adhère à la partie inférieure de la langue (sous la langue) et s'attache sur le plancher de la langue.

Un frein est dit "restrictif" quand il empêche la langue de bouger correctement.

La plupart du temps, la question du frein se pose s'il y a des difficultés dans l'alimentation du nourrisson. Au biberon, cela pose généralement moins de difficultés (ou bien les signes sont moins criants).


Lors de l'allaitement, les lèvres sont passives et c'est la langue qui vient faire pression sur le mamelon pour déclencher l'éjection du lait.

La langue presse le mamelon contre le palais.

La partie antérieure de la langue bouge à l'unisson avec la mandibule et la partie postérieure ondule pour propulser le lait dans l'oropharynx. Les muscles élévateur du voile du palais et tenseur du voile du palais s'activent pour éviter que le lait ne remonte dans le nasopharynx.

La langue doit épouser la voute du palais pour qu'il n'y ait pas de fuite de lait ni d'entrée d'air.


Lors de la prise du biberon, l'aspiration du lait hors de la tétine se fait pas l'action conjointe des joues, des lèvres et de la langue qui créent une dépression de haut en bas. Le mécanisme est très différent de l'allaitement maternel.


Chez les bébés nourris au sein, on se posera la question d'un frein restrictif si la mise au sein est difficile, que le bébé s'endort en cours de tété, les mamelons sont douloureux, s'il y a des crevasses, une vidange insuffisante du sein (voir des engorgements) , un reflux , une faible prise de poids etc.

Il faut se rappeler que c'est la stimulation du mamelon qui entraine l'éjection et la production de lait. Donc si la prise du sein ne se fait pas correctement, la quantité de lait produite est moindre.


Il n'y a pas de nécessité d'intervenir chirurgicalement, s'il n'y a pas un de ces symptômes.


En effet, l'opération (bien que très efficace dans certains cas) , n'est pas sans risque:


-rattachement du frein

-dommages musculaires

-saignements

-infections

-douleur

-dommages des glandes salivaires

-problèmes alimentaires


Comment diagnostique-t-on un frein restrictif?


Le diagnostic de frein de langue est un sujet complexe puisqu'il n'y a pas de consensus sur les critères de diagnostic du frein court: il existe plusieurs classifications (décrites par plusieurs auteurs).

Toutefois, certains items sont systématiquement observés:


-forme de la langue au repos: en cœur, petit sillon, plate ou arrondie

-le frein est-il élastique ou, au contraire, très rigide

-zone d'attache du frein sur la partie inférieure de la langue (peut aller jusqu'à la pointe de la langue ou se situer quelques millimètres voir centimètres en arrière de la pointe)

-zone d'attache sur le plancher de la langue (idem)

-Est-ce que les mouvements latéraux de la langue sont possibles

-jusqu'où la langue peut-elle sortir?

-Est-ce que la langue peut se creuser?

-Est-ce que la langue peut monter au palais?


Comment l'Ostéopathie peut redonner de la mobilité à la langue?


Pour redonner du mouvement à la langue, l'Ostéopathe peut intervenir par plusieurs actions:


-travail direct du frein: on cherche à rendre le frein plus élastique et à vérifier que la pointe de la langue peut monter au palais et que la langue peut se soulever sur les côtés pour former une gouttière.




-travail direct sur les muscles qui servent à rattacher la langue aux structures osseuses autour (muscle génio-glosse, muscle mylo-glosse notamment) . Ces muscles sont facilement accessibles au niveau du plancher de la langue (sous le menton) par de petites pressions et massages qui sont indolores.



-travail indirecte via les os temporaux, palatins et l'os hyoïde (dans le but d'entrainer un relâchement des muscles qui ne sont pas directement accessibles au toucher (hyo-glosse, stylo-glosse, palato-glosse etc.).


-travail de l'architecture osseuse autour de la cavité orale: il faut vérifier qu'il n'y ait pas de blocage sur les articulations temporo-mandibulaires, la suture maxillo-palatine, la suture inter-maxillaires, inter-palatines etc.


-travail intra-osseux pour rediriger la croissance osseuse de la mandibule ou du massif facial


-travail de la base du crâne pour s'assurer que l'information nerveuse transmise sur les nerfs glosso-pharyngien, vague et hypoglosse soit adéquate (ces nerfs contrôlent la mobilité des muscles de la la langue et du pharynx)


-travail plus global sur la respiration et la position du bébé lors des tétés.


Ces restrictions mécaniques pouvant compromettre la mise en route de l'allaitement, il est fortement recommandé d'amener votre bébé chez un ostéopathe dès les premiers jours de vie (pour toutes questions, n'hésitez pas à me contacter).

Commentaires


bottom of page