Rechercher

Ostéopathie viscérale

Dernière mise à jour : 1 sept.


Un viscère (ou organe) est "un ensemble de tissus collaborant à une même fonction physiologique".

Les viscères sont en lien les uns avec les autres et avec les structures musculo-squelettiques environnantes.

Pour fonctionner correctement, ils doivent être libres de toute tension mécanique, doivent être correctement informés (par le système nerveux), nourris (par la circulation artérielle) et nettoyés de leurs déchets métaboliques (par la circulation veineuse et lymphatique).

L'ostéopathie peut travailler sur les systèmes d'attaches des viscères, leur innervation, leur vascularisation et leur drainage.

Il pourra ainsi soulager de nombreux troubles fonctionnels tels que le reflux gastro-oesophagien, la constipation, les ballonnements, les cystites à répétition, les règles douloureuses, les hémorroïdes etc



La mobilité des viscères:


Les viscères sont mobiles dans la cavité abdominale. Ils bougent avec les mouvements respiratoires et les mouvements musculo-squelettiques (si je saute, les organes vont bouger dans la cavité abdominale et pelvienne).


Ils sont cependant organisés selon des rapports bien précis et l'Ostéopathe ne "remet" pas en place un organe.

En revanche , l'ostéopathe peut travailler sur les fascias de ces organes qui leur servent de soutien, de moyen d'union et de protection.


Les moyens d'attache des viscères sont de différents types :


- méso : accolement de deux feuillets du péritoine reliant le péritoine pariétal postérieur à un viscère (le mésocôlon pour le côlon transverse, le mésentère pour l'intestin grêle, le mésovarium pour les ovaires, etc.)


- épiploon : accolement de deux feuillets de péritoine qui relient deux organes


- les ligaments (ligament gastro-colique entre l'angle gauche du côlon et l'estomac, ligaments utéro-sacrés entre le sacrum et l'utérus etc)


Le péritoine est comme un gros sac qui vient envelopper les organes en formant des replis qui viennent s'accoler aux organes et servir de voie de passages aux artères, veines et canaux lymphatiques à destination de ces organes.




Qu'est-ce que fait l'Ostéopathe?


L'Ostéopathe peut travailler les viscères du thorax (cœur, poumons, œsophage, bronches), de l'abdomen (estomac, foie, vésicule biliaire, intestin grêle etc), du pelvis (vessie, utérus, rectum etc), du cou (larynx, pharynx, thyroïde). En fonction de ce qu'il cherche à travailler, il aura un abord plus ou moins direct sur les structures qu'il cherche à relâcher . Parfois, il effectue ce que l'on appelle un "empilement tissulaire", c'est à dire qu'il met une tension suffisamment profonde (mais douce et progressive) pour agir en profondeur. L'Ostéopathe cherche toujours à être le moins invasif possible pour que cela reste confortable pour le patient.


Il travaille sur l'inter-relation "structure-fonction" : la structure influe sur la fonction.

Il travaille également sur la loi de l'artère et du nerf : le bon fonctionnement d'un organe passe pas une bonne irrigation, un bon drainage et une bonne information.


L'Ostéopathe pourra ainsi soulager :


- les troubles fonctionnels digestifs : reflux gastro-oesophagien , constipation, diarrhées, ballonnements, etc


- les troubles fonctionnels gynécologiques et urinaires : règles douloureuses, miction incomplète, cystites à répétition, etc


- les adhérences chirurgicales : post-opérations digestives, post-thyroïdectomie, coelioscopies, césarienne, appendicite, etc


- conséquences d'un stress ou changement d'habitudes : arrêt de tabac, changement de régime alimentaire, etc


- troubles digestifs du nourrissons : régurgitations, coliques, hoquets


Durant la grossesse, l'Ostéopathe pourra aussi diminuer l'effet compressif du volume utérin sur les organes digestifs (il adaptera ses techniques à ce qu'il est possible de faire, en fonction du stade de la grossesse). A partir du 2° trimestre, il pourra également travailler sur les ligaments qui soutiennent l'utérus et ainsi diminuer les douleurs du bassin et des lombaires et préparer l'utérus pour un travail efficace.


En post-partum, l'Ostéopathie viscérale va permettre à tous les organes de retrouver un fonctionnement optimal après l'accouchement.


Et dans le cas d'une pathologie diagnostiquée?


L'Ostéopathe traite principalement les troubles dits "fonctionnels". Un trouble est dit fonctionnel, par opposition à "organique" (c'est le cas où une lésion a été mise en évidence par des examens complémentaires: diabète, calculs biliaires, cirrhose, hernie hiatale, cancer, etc).


En revanche, bien qu'il ne soigne pas les troubles organiques, l'Ostéopathe peut s'intégrer dans une prise en charge pluri-disciplinaire et apporter confort et qualité de vie dans les pathologies suivantes :


- cancer : l'Ostéopathe peut soulager les adhérences cicatricielles post-tumorectomie et améliorer la circulation lymphatique après un curetage ganglionnaire (en complément de séances de drainage lymphatique par un kinésithérapeute)


- endométriose : soulager les douleurs et adhérences (ou en soulager les adhérences cicatricielles s'il y a eu une intervention chirurgicale)


- broncho-pneumopathie obstructive chronique : travailler sur le diaphragme et les adhérences


- maladies digestives inflammatoires chroniques (maladie de Crohn et rectocolite hémorragique) : à distance des crises inflammatoires


- prise prolongée de médicaments (pour des raisons diverses): aider le foie à jouer son rôle détoxifiant


- problèmes circulatoires (hémorroïdes et varices) : favoriser un bon retour veineux en travaillant sur le foie et le diaphragme


L'Ostéopathe, en fonction des signes cliniques du patient, peut décider de ne pas manipuler et de référer le patient vers son médecin traitant s'il estime que sa prise en charge est contre-indiquée.


Principe de globalité:


L'Ostéopathe cherche toujours à comprendre le fonctionnement global du patient. Dans le cadre du traitement des troubles précédemment cités, il pourra donc aussi être amené à travailler le diaphragme, le bassin, le crâne, etc.


Par ailleurs, bien que le motif de la consultation ne semble pas en lien avec une problématique viscérale, l'ostéopathe sera parfois amené à mobiliser les viscères pendant la consultation.


Pour rappel, les ostéopathes ne sont pas autorisés à pratiquer des techniques intra-vaginale et intra-rectale.